Vous êtes ici : Accueil > Événements du collège > Événements 2011/2012 > Flash mob 2
Publié : 24 février 2012

Flash mob 2

En ce milieu de matinée du 17 février 2012, deux enceintes, disposées à côté de l’aquarium de la vie scolaire, annoncent une récré pas comme les autres. Le bureau de la vie scolaire, frémissant, laisse deviner l’éminence d’un événement.

Si le spectacle n’est pas nouveau, il a vu le jour à Noël, il est attendu comme neuf. Suscitant de l’impatience, prêt au lancement, il s’apprête à se jouer. Le frémissement mue en une effervescence qui s’amplifie à la sonnerie de la récré. On s’agite, on accourt, on se hâte, on se précipite. Une atmosphère inhabituelle règne dans le collège.

Dans la cour, les élèves sont excités à l’idée d’un spectacle qui agrémente leur vie scolaire, brisant la routine de la récré. Une cour qui, quelques jours auparavant, était couverte de neige, d’une blancheur immaculée. Le froid qui régnait, vif, engourdissant, rendait impatiente l’attente d’un dégel.

Mais la pluie normande ayant repris ses droits, la neige s’est dissipée. En reprenant la cour, la prestation de danse ressemble à une libération. Le spectacle tranche avec la grisaille hivernale. Un arc-en-ciel égayant cette journée.

Le Flash Mob est préparé et orchestré, tambour battant, par Nadia Boukeroui, assistante d’éducation, qui a su, avec dynamisme, y associer des élèves, des enseignants et des collègues.

En quelques instants, les élèves déferlent, les enseignants et le personnel se précipitent pour s’agglutiner, dans un grand cercle, autour de l’aquarium. Une sortie de l’aquarium pour une danse presque libre, tel un poisson dans l’eau !

Des portables, exceptionnellement autorisés, sont brandis, à l’affut, espérant couvrir l’intégralité du spectacle, le figer dans le temps, l’immortaliser, ou, du moins, en cristalliser quelques bribes. Entre le spectacle de Noël et celui-ci, il n’y aura pas photo ! Il sera, espère-t-on, encore meilleur.

Soudain, les enceintes crépitent, les participants surgissent, les bras agités, les corps alertes, prêts à la danse commune. Des mouvements similaires s’esquissent, se synchronisent et s’harmonisent, tentant de s’exprimer de manière semblable, de se transformer dans un même élan.

Raisonnant autrement que d’habitude, la cour du collège prend une allure esthétique. La danse joue des rythmes en phase avec la musique qui s’échappe des enceintes. Ici et là, des élèves enchantés manifestent leur joie de voir des enseignants participer, étonnés de ce moment inattendu, pour eux surprenant.

Derrière l’aquarium, la hauteur d’un escalier échafaudé offre une perspective privilégiée, la vue d’un tableau tout en couleurs. Perspective réjouissante du spectacle qui, telle une communion, réunit la communauté du collège, cristallisant les tendances, fédérant les différences, exprimant les émotions. La vie au collège se sent une. Le spectacle, enthousiasmant, suscite décidément un effet salutaire. Le collège respire.

En quelque pas de danse, le Flash Mob prend peu à peu son rythme, fait son petit bonhomme de chemin.

Bien joué ! Bravo à toutes et à tous !

Vivement le prochain !